Les hauts et les bas de l’autorénovation

Source : journaldemontreal

Lorsque l’on devient propriétaire, que ce soit par nécessité ou par simple goût du changement, les rénovations deviennent à court ou à long terme un incontournable.


Par souci d’économiser, il est de plus en plus fréquent de voir les gens entreprendre eux-mêmes leurs travaux, ce que l’on appelle l’autorénovation. L’aventure exige cependant certains talents, des calculs financiers et de matériaux, beaucoup de temps... et de patience. Voici ce que vous devez évaluer dès le départ pour éviter que votre projet ne tourne au cauchemar.


Le coût en temps de travail, en matériaux et en supervision de chantier


Lorsqu’il s’agit d’un projet majeur comme refaire complètement la salle de bain, la cuisine ou finir le sous-sol, vous pouvez économiser entre 10 et 15 % de la valeur des travaux en assurant vous-même la coordination et la supervision. C’est le pourcentage qu’un entrepreneur général demande pour assurer la planification des différents corps de métiers et la vérification des travaux. Au niveau du coût du projet de rénovation lui-même, la facture se partage le plus souvent à 50-50 entre le temps facturé et les matériaux. Si vous pouvez effectuer tous les travaux vous-même, vous pouvez estimer rapidement votre économie à 50 %. Lorsqu’il s’agit de travaux de finition, pose de moulures, peinture ou tirage de joints, l’économie sera encore plus grande puisque la proportion temps-matériaux est souvent de 80-20. Voilà aussi pourquoi on entend souvent «il reste juste la finition à finir», car ce type de travaux est très chronophage.


Le temps nécessaire afin de terminer les travaux, finition incluse


Il est important de considérer réalistement le temps que nécessitera votre projet, mais aussi les temps libres dont vous disposez pour les faire. En gestion de projet, il est fréquent de prévoir un dépassement de temps de 20 %. Par exemple, j’ai un client qui avait décidé d’installer lui-même le lambris de pin au plafond de sa résidence secondaire. L’entrepreneur qui s’était occupé d’isoler, d’installer le pare-vapeur puis les lattes de bois, bref de préparer la pose de la finition avait donc démonté ses échafauds et était parti. La vie professionnelle et de famille avec les enfants étant prenante, le temps a passé sans que les travaux ne se fassent. Finalement, le propriétaire a réalisé qu’il ne pourrait le faire lui-même. Il a dû rappeler l’entrepreneur qui lui a facturé du temps de travail pour réinstaller ses échafauds.


Vos talents et aptitudes à faire vous-mêmes les travaux envisagés


Il faut bien entendu se connaître et ainsi éviter de surestimer nos connaissances en rénovation. Il est toujours possible d’apprendre ou de se faire aider par des amis qui s’y connaissent, mais cela exigera plus de temps que si le travail est confié à un professionnel. On doit toujours conserver à l’esprit qu’un jour, des acheteurs potentiels se présenteront et que penseront-ils de la qualité de vos travaux? Économiser est important, mais la qualité de réalisation doit également être au rendez-vous!


Conseils


Même si vous avez l’intention de faire vos rénovations vous-même, demandez deux soumissions à des professionnels. Parfois on est surpris par des prix beaucoup moins élevés que l’on croyait.


Calculez le plus précisément possible la quantité de matériaux nécessaires et leurs coûts.

Faites de même avec le temps estimé pour faire les travaux et fixer un échéancier réaliste.


N’entreprenez aucun travail que vous ne pourrez compléter faute de temps ou d’aptitudes. Vaut mieux alors faire affaire avec un professionnel dès le départ.




#renovation

© 2017 FACADE revetement et design.